BRITISH BLACK ART - L'histoire de l'art occidental en débat

Une introduction érudite au mouvement du British Black Art depuis les années 1970 jusqu’à nos jours, proposant une nouvelle analyse d’œuvres canoniques qui interroge leur force critique depuis la perspective de l’histoire de l’art, mettant aussi en lumière l’influence des artistes noirs britanniques sur l’art contemporain actuel.
British Black Art, l’histoire de l’art occidental en débat propose l’étude d’une série d’œuvres associées à la scène artistique trop souvent marginalisée en Grande-Bretagne dont font partie Rasheed Araeen, Sonia Boyce, Chila Kumari Burman, Eddie Chambers, Lubaina Himid et Keith Piper.
“Les conditions de développement des œuvres du British Black Art sont liées à l’histoire culturelle européenne, en particulier aux lois anti-immigration établies par Margaret Thatcher, dans la Grande-Bretagne post-coloniale, et leurs réponses sociales passant par les révoltes, dans les banlieues des métropoles anglaises au début des années 1980s.
L’objectif des ces quatre chapitres est néanmoins de proposer d’autre récits des œuvres emblématiques du British Black Art, en interrogeant leur force critique depuis la perspective de l’histoire de l’art. Ils appellent à une méthodologie qui dépasse l’ethnicité et le paradigme identitaire, ou encore l’approche sociologique, tout en observant les liens spécifiques développés entre les études culturelles et les œuvres du British Black Art en tant qu’outil critique consubstantiel à leur formation. Tandis que la critique d’art, les commissaires d’exposition, les artistes et les participants du mouvement ont construit la réception critique de l’époque, il est temps désormais d’en faire la revue critique et de mettre en perspective les textes fondateurs de Rasheed Araeen, Gilane Tawadros et de Kobena Mercer, en regard du révisionnisme de l’histoire de l’art à l’époque actuelle.
De manière simultanée, l’ouvrage problématise la capacité critique d’œuvres qui souvent introduisent l’identité politique au cœur de l’histoire de l’art occidentale en tant qu’outil de sa propre déconstruction. Tandis que les débats actuels de l’histoire de l’art visent une révision des récits de l’histoire de l’art occidental à partir d’une géographie étendue, ou à partir de l’étude des transferts artistiques, ce livre propose une réécriture de l’histoire de l’art occidentale en tant que récit hétérogène, à partir de la posture critique développée par les œuvres elles-mêmes.”
Sophie Orlando: Historienne de l’art, chercheure, Professeure d’histoire de l’art à l’école nationale supérieure de la Villa Arson, Nice. Chercheure à Black art and modernism, UAL/ Middlesex University. Elle est aussi commissaire de l’exposition de Sonia Boyce à la Villa Arson Paper Tiger Whisky Soap Theatre: Dada Nice (31 Janvier – 30 Avril 2016).

Informations complémentaires

Format

165 x 215 mm

Illustrations

30 ill. coul. et 15 ill. n&b

ISBN

978-2-914563-82-6

Pages

128

Reliure

Broché

25 

Partager sur facebook
Partager sur whatsapp
Partager sur twitter
Partager sur email

À découvrir aussi dans la collection

Inscrivez-vous à notre newsletter

Abonnez vous et recevez notre newsletter