Atom Egoyan

, , , ,

Next of Kin, Family Viewing, Speaking Parts, The Adjuster, Calendar, Exotica… les films d’Atom Egoyan, nourris par les innovations esthétiques de la vidéo et des arts plastiques, sont prétextes à interroger le rôle des images aujourd’hui et ainsi que la manière perverse dont elles nous réfléchissent.
Canadien de Toronto, né de parents arméniens, le réalisateur Atom Egoyan (né en 1960 au Caire) reçoit en 1987 le Prix spécial du jury au Festival de Cannes pour Family Viewing son deuxième long-métrage alors qu’il n’a que 26 ans. Il atteint en 1994 une renommée internationale avec Exotica puis avec De beaux lendemains d’après une nouvelle de Russell Bank récompensé à Cannes en 1997. Suivront Ararat (2002) sur le génocide arménien, Adoration (2008), Chloé (2010) et Captives (2014).

Informations complémentaires

35 

Partager sur facebook
Partager sur whatsapp
Partager sur twitter
Partager sur email

À découvrir aussi dans la collection

Inscrivez-vous à notre newsletter

Abonnez vous et recevez notre newsletter